Tabac & corruption

Comment ça marche (généralités sur les principales manières d’être corrompus) :

L’accueil délirant fait à Philip Morris par toutes les autorités politiques

Jouez avec les cigarettiers !

Les gouvernements lausannois et vaudois accordent à Philip Morris des immenses faveurs illégales et immorales.

Pourquoi le déboisement ahurissant et catastrophique de la forêt tropicale ?

Catalogue des violations de lois et des infractions pénales commises par et pour Philip Morris

Que faire ? Plus simple et efficace qu’on essaie de vous le faire croire !

Fermeture de la fenêtre

 

Philip Morris viole la loi interdisant la pub pour le tabac ciblant les jeunes de moins de 18 ans. Tous les Scolaires = DFJ (Département de la formation et de la jeunesse), HEP (Haute école pédagogique) et Direction des écoles de Lausanne le savent et la laissent faire tout ce qu’elle veut sur vous.  Comme la police, les juges, les administrations, etc. La loi ? Ils n’en ont rien à cirer…

Mais surtout Philip Morris détruit l’écosystème Terre et crache sur toute les valeurs enseignées par l’école vaudoise. Avec l’accord des profs et tous les scolaires. Tout ceci vous menace, ainsi que votre avenir et celui de vos enfants, bien plus que le fait de fumer

Nouveauté : Vous fumez ? 2 heures d’arrêt ! Pourquoi faire ?

Comment ça marche (comment être corrompus)

Vous qui avez peut-être reçu 2 heures d’arrêt pour avoir passé à l’effaceur une mauvaise remarque dans votre agenda, voilà ce que les adultes, y compris les scolaires, se permettent de faire dans ce domaine Cliquez ici.

 

Exploitation du travail forcé de petits enfants pour la récolte et le séchage du tabac : exemple de l’Indonésie, pays du Sud-Est asiatique.

Cette exploitation est approuvée ou du moins bien tolérée par le DFJ, la HEP et la direction des écoles de Lausanne.

Cliquez ici pour les explications données par les enquêteurs (message aux parents)

Cliquez ici pour l’histoire authentique de Tini, 10 ans, exploitée à en perdre la santé

 

Catalogue des violations de lois et des infractions pénales commises par et pour Philip Morris

Pourquoi le déboisement ahurissant et catastrophique de la forêt tropicale ?

Fermeture de la fenêtre     haut de page

 

L’accueil délirant fait à Philip Morris par toutes les autorités politiques lausannoises et vaudoises, y compris les scolaires (DFJ, HEP et Direction des écoles de Lausanne).

 

 

 

Bref historique.                                                          Jouez avec les cigarettiers !

 

Philip Morris installa son siège pour l’Afrique à Lausanne en 1964. Son siège mondial resta aux USA. En 1993 elle déclara vouloir s’agrandir (nouveaux bâtiments et parking). Cela exigeait qu’elle reçoive d’abord un « Plan partiel d’affectation » (abrégé PPA). Comme s’il fallait d’abord un « permis provisoire » de construire. (Un peu comme faire passer un terrain de zone agricole à zone à bâtir). Elle mit son PPA à l’enquête publique : période où les plans sont publiés et les gens peuvent dire non.

 

Les habitants du quartier étaient contre le PPA. La municipalité de Lausanne était pour. Mais elle ne voulait pas fâcher trop de monde. Alors Philip Morris promit de créer 700 emplois. Comme il y avait du chômage à Lausanne, les habitants du quartier, pour ne pas passer pour salauds avec les chômeurs, retirèrent leur opposition. Pas mal, la combine…

1

2

Pas mal, en effet : même sans rien construire, Philip Morris devenait plus riche grâce au seul PPA ! (Un paysan devient aussi plus riche par le simple fait qu’un de ses terrains passe de zone agricole à zone à bâtir.) Seulement voilà ! il restait quand même une opposition : la mienne : car Philip Morris déboise à grande échelle la forêt tropicale – 2 surfaces de forêt pour une surface de culture de tabac - ce qui tue des millions de gens (pourquoi ? voir plus bas). 24 Heures et Le Nouveau Quotidien (ce dernier est devenu Le Temps) écrirent beaucoup de mal sur moi y compris à la une et sur une manchette. Ils dirent aussi du mal du Tribunal administratif, trop lent à leur goût, et surtout du juge – le seul juge honnête vaudois - qui traitait mon opposition et qui voulait respecter les lois. Dont l’ordre du traitement des dossiers (= chacun à son tour selon l’arrivée, pas d’injustice ou de privilège). D’où la lenteur reprochée.

3

Alors les trois autres « juges » du Tribunal administratif firent du chantage sur le juge honnête et le menacèrent. Celui-ci céda. Les autres lui prirent alors le dossier de mon opposition, firent passer Philip Morris avant tout le monde et lui donnèrent en vitesse son PPA.

Mais Philip Morris ne construisit rien du tout. Et surtout elle ne créa aucun des 700 emplois promis.

En 2003, elle mit alors ses nouveaux bâtiments et parking à l’enquête publique. Pas pour offrir 700 places de travail aux vaudois, du tout. Ça, c’était du pur mensonge. Mais pour permettre à 700 Américains collaborateurs de Philip Morris de fuir les USA : Philip Morris déménagea tout son siège mondial de New York à Lausanne car elle doit payer une amende de 10 milliards de dollars au Etats-Unis, et fait l’objet de plusieurs autres procès. Elle avait menti en affirmant que les cigarettes « light » (légères) étaient moins dangereuses pour la santé que les autres cigarettes. D’où les procès et sa fuite en Suisse (elle est indésirable ailleurs en Europe).

Personne n’a voulu se rappeler le mensonge proféré 10 ans auparavant sur la création des 700 emplois. Politiciens, juges, enseignants, « écolos », autres : tout le monde se déculotte devant Philip Morris. Sauf moi.

4

5

Fermeture de la fenêtre

Haut de page

Les gouvernements lausannois et vaudois lui accordent des immenses faveurs illégales et immorales.

 

Pour faire plaisir à Philip Morris, les autorités lui offrent le droit de violer ou qu’on viole pour elle 6 lois, de commettre ou qu’on commette pour elle 2 délits et 6 crimes, parmi ceux-ci des crimes contre l’humanité. (En Droit suisse, les crimes contre l’humanité s’appellent uniquement « crimes imprescriptibles »). Sur le plan matériel, ces faveurs sont, par exemples, un parking de 700 places, dépassant la limite de 500 du règlement communal lausannois ; on lui permit d’abattre 104 beaux arbres ; la Ville lui a vendu un terrain pour un prix très bas pour construire un giratoire juste pour son seul parking ! Les faveurs vont si loin que, à cause des règles de circulation pour les giratoires, les trolleybus (transport public !) devront céder la priorité à des voitures privées pour une seule raison : ces voitures privées sont celles de directeurs ou de clients de chez Philip Morris.

6a6b

6c

7 8

 

9a

9b

 

 

Fermeture de la fenêtre  Haut de page

Et maintenant un petit jeu sur les cigarettiers, dont l’un, Philip Morris, cette noble société, est soutenu par le DFJ, la direction lausannoise des écoles et toute la classe politique vaudoise et lausannoise

 

Attribuez aux images ci-dessus dans le texte leur juste légende figurant ci-dessous !

 

 

10

 

a)       ça concerne des millions d’écoliers : Isabelle Moncada, alors présentatrice de renom de l’émission À Bon Entendeur (TSR1, 8 nov. 2005), dit (en fin d’émission) que les cigarettiers dont Philip Morris distribuent des échantillons de cigarettes devant les écoles des pays pauvres dont la Chine.

b)       En 1994, le directeur de Philip Morris et grand menteur devant l’Éternel fait le serment devant le gouvernement américain de croire que la nicotine ne crée pas de dépendance.

c)       Un « chercheur » venu du froid, payé par Philip Morris pour mentir, affirme que la fumée passive n’est pas dangereuse pour la santé (alors qu’elle tue 1000 personnes par an en Suisse).

d)       Dans des conditions très cruelles, Philip Morris et les autres cigarettiers exploitent le travail forcé de très jeunes enfants pour la récolte et le séchage du tabac blond.

e)       Claudine Amstein (rue du Petit-Chêne 23, 1003 Lausanne, 021 312 32 43), présidente de la Chambre vaudoise immobilière, affirme dans 24 Heures (rubrique « l’Invitée ») que mon opposition à Philip Morris menace bêtement la création de 700 emplois, dont les Vaudois ont si besoin.

f)         Les 50% de la forêt tropicale de Tanzanie ont déjà été abattus pour, entre autres, sécher le tabac.

g)       Au Niger (Afrique de l’ouest très pauvres), les enfants rêvent davantage de voyages en Europe ou aux USA que d’aller à l’école. Philip Morris en profita pour lancer une nouvelle marque de cigarettes destinées aux jeunes africains.

h)       L’esclavage des Noirs permit de cultiver beaucoup de tabac pas cher aux USA dès le 18e siècle.

i)         Les dirigeants de Reynold’s (cigarettes Camel et Winston) disent qu’ils ne fument pas.

j)         85% des cigarettes vendues au Niger sont des cigarettes de contrebande organisée par les cigarettiers eux-mêmes, en particulier Philip Morris, et sont ainsi moins chères que l’eau.

 

Solution du jeu : cliquez ici.

 

Pourquoi le déboisement ahurissant et catastrophique de la forêt tropicale ?

Fermeture de la fenêtre     haut de page

Les Romains et les Helvètes déboisèrent le Plateau suisse pour cultiver. Ce n’est pas devenu un désert, mais nos terres agricoles fertiles. Avant l’arrivée des Blancs, les paysans des régions tropicales déboisèrent une partie de la forêt tropicale en sachant conserver la fertilité des sols. Les sols tropicaux ne sont pas les mêmes que les sols européens. Conserver leur fertilité est plus difficile, il faut obéir à davantage de règles; si on les suit, ça ne pose pas de problème. Mais la manière avec laquelle les grosses multinationales s’y prennent pour abattre la forêt provoque la désertification. On coupe massivement la forêt pour des monocultures de tabac en dévastant tout. Et surtout on déboise encore le double de la surface pour sécher le tabac au bois de feu. Car contrairement au tabac brun cultivé en Suisse qui sèche tout seul, le tabac blond doit être chauffé au bois de feu pendant 10 jours en continu, d’où un déboisement supplémentaire de 2 hectares de forêt pour sécher un hectare de tabac. Les consommateurs préfèrent fortement le tabac blond au tabac brun.

 

La déforestation entraîne la désertification (= l’avancée du désert) sous la forme de la roche mère mise à nu. Ou aussi sous la forme d’une croûte de terre dure sur laquelle ne pousse plus qu’une herbe sèche et rude (croûte ferralitique). Ainsi des millions de gens meurent de faim. Car en Afrique (par exemple) à la campagne les gens ne mangent que ce qu’ils cultivent ou trouvent dans la forêt. La bonne terre n’est plus retenue par la forêt, qui est abattue, mais coule dans les rivières. Elle étouffe alors la vie dans les rivières et surtout dans les estuaires, c’est-à-dire là où les rivières se jettent dans les mers et dans les lacs. Les gens qui vivent de la pêche meurent de faim aussi.

 

Contrairement aux bombardements des villes par les militaires, les dégâts commis par Philip Morris et les autres cigarettiers dans les pays pauvres sont irréversibles, c’est-à-dire irréparables, et tuent bien plus de gens que les guerres.

 

La forêt agit comme une éponge. Elle retient l’eau quand il pleut, et restitue (= redonne) en continu et avec modération de l’eau quand il fait sec. Quand il n’y a plus de forêt, on meurt noyé quand il pleut, ou de déshydratation quand il fait sec. Ça s’appelle l’alternance sécheresses-inondations. Et ça tue des millions de gens aussi.

 

Que faire ? Plus simple et efficace qu’on essaie de vous le faire croire !

 

 

Catalogue des violations de lois et des infractions pénales commises par et pour Philip Morris

Fermeture de la fenêtre     haut de page

Pour les preuves, cliquez sur les liens correspondants.

Violations de six lois.

Philip Morris cible les jeunes avec sa publicité pour ses Marlboro, donc viole l’art. 18 Otab (anciennement art. 15 Otab); à la suite de quoi certains élèves violent l’art. 180 du RA de la loi scolaire vaudoise. La municipalité de Lausanne viole le règlement communal lausannois en offrant à Philip Morris un parking privé pour 700 voitures, la limite du règlement étant de 500. Pour Philip Morris, on viole l’ordre chronologique du traitement des dossiers, l’effet suspensif du dépôt d’un recours déposé au t.a. ou au t.f. et les normes anti-pollution fédérales avec son parking géant (« Ordonnance sur la protection de l’air » « Opair »). Déjà en l’état, les normes de l’Opair sont transgressées dans le quartier de Cour où sera construit le parking.

Deux délits.

Philip Morris, en incitant quelqu’un à violer une loi (ici : inciter les élèves à violer la loi scolaire vaudoise, en fumant) commet un délit au sens de l’ar. 24 du Code pénal suisse (CPS). Le premier juge chargé de statuer sur l’agrandissement de Philip Morris, Éric Brandt, a été menacé par 3 autres juges favorables à Philip Morris pour qu’il leur cède ce dossier (ce qu’il fit, hélas); ces 3 juges ont commis un délit au sens de l’art. 285 CPS. (Je déplore que le législateur le considère comme un délit et non comme un crime.)

Quatre crimes « normaux ».

Le « juge » E. Poltier a nié l’existence de mes lettres d’opposition : suppression de titres (faux dans les titres au sens de l’art. 254 CPS). Pour me faire payer en 2000, donc avec un retard dépassant la prescription (de 5 ans sauf erreur), Poltier obtint de l’administration fiscale qu’elle invente une fausse « lettre valant reconnaissance de dette » qu’elle m’attribua et fit dater du 15 novembre 1995 (saisie sur mon salaire réalisée en automne 2001) : création et usage de faux (faux dans les titres au sens de l’art. 251 CPS). Philip Morris, avec la bénédiction de la société vaudoise dont l’école et le corps médical, atteint gravement à la santé des enfants, car les cigarettes sont cancérigènes et engendrent la dépendance, et l’on détruit du même coup les repères dont les jeunes ont absolument besoin pour grandir : crime au sens de l’art. 122 CPS. Pour que tout ce qui précède soit rendu possible, les juges et les politiciens commettent des abus de pouvoir (crime au sens de l’art. 312 CPS).

Un crime probable d’escroquerie.

Pour faire passer le PPA n° 669 favorable à Philip Morris, les municipaux lausannois transmettent (en 1993) une fausse promesse de Philip Morris à la population : la création de 700 nouveaux emplois ; du moment que ce n’est pas une somme d’argent qu’on obtient par ce mensonge, mais le retrait d’oppositions, est-ce quand même une escroquerie au sens de l’art. 146 CPS ?

Un crime imprescriptible. (La notion de crime contre l’humanité n’existe pas dans le Code pénal suisse)

Toutes les autorités judiciaires et politiques (dont les scolaires) savent très bien que Philip Morris, en produisant du tabac blond dans le tiers monde :

-      exploite dans d’atroces conditions le travail forcé d’enfants africains pour la récolte et le séchage du tabac blond ;

-      anéantit les ressources vitales de peuples entiers par la déforestation tropicale (pour sécher au bois de feu le tabac blond) dont les conséquences sont l’érosion, la destruction de la fertilité des sols, les glissements de terrain, l’étouffement des estuaires par la bonne terre arable arrachée aux flans des montagnes, l’alternance sécheresses-inondations ; dégâts plus irréversibles que ceux de la 2e Guerre mondiale ;

-      provoque le génocide des populations dépendant de ces forêts, et des gens ne bénéficiant d’aucun avertissement sur les danger du tabac – plus de 6 millions de personnes, pire que le nazisme ;

Générer de telles catastrophes pour extorquer aux populations tropicales leurs ressources vitales (dont leurs forêts) tombe sous le coup de l’art. 101 CPS (anciennement 75 bis) dont voici le contenu (souligné ce qui concerne cette affaire) :

Art. 101. Imprescriptibilité 583

1 Sont imprescriptibles:

1. Les crimes tendant à exterminer ou à opprimer un groupe de population en raison de sa nationalité, de sa race, de sa confession ou de son appartenance ethnique, sociale ou politique;

2. Les crimes graves prévus par les conventions de Genève du 12 août 1949 et par les autres accords internationaux concernant la protection des victimes de la guerre, auxquels la Suisse est partie, lorsque l’infraction considérée en l’espèce présente une gravité particulière à cause des conditions dans lesquelles elle a été commise;

3. Les crimes perpétrés en vue d’exercer une contrainte ou une extorsion et qui mettent en danger ou menacent de mettre en danger la vie et l’intégrité corporelle de personnes, notamment par l’utilisation de moyens d’extermination massifs, par le déclenchement d’une catastrophe ou par une prise d’otage.

2 Le juge peut atténuer librement la peine dans le cas où l’action pénale serait prescrite en application des art. 70 à 71.

 

Remarques : a) Philip Morris ne rapporte presque rien à la société en emplois et en recettes fiscales, selon le conseiller communal Hubler. b) Les cigarettiers renouvellent leur clientèle presque uniquement par les enfants. Un jeune qui arrive non-fumeur à sa majorité est un client définitivement perdu pour l’industrie du tabac (selon l’ISPA ; site de l’ISPA).

Fermeture de la fenêtre

Haut de page